Amine

L’été où j’ai appris le français #7 : Amine

Amine a bien l’intention de lire un jour Albert Camus, né et encore bien vivant à Annaba à l’Est de son pays, l’Algérie. En attendant il a d’autres lectures, en français et en arabe, l’une d’elles à d’ailleurs bouleversé sa vision du Sahara. Après nous avoir plongés dans des horizons très divers, voilà notre série de l’été qui s’achève sur un paysage de dunes…   Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #7 : Amine

Olga

L’été où j’ai appris le français #6 : Olga

Avec Olia – oui c’est avec son diminutif qu’elle préfère qu’on l’appelle -, on redécouvre nos classiques  ! Les grands classiques russes tout d’abord, puisque c’est de Russie qu’elle vient. D’autres aussi, en particulier d’un auteur anglais qui est né en France et qui a été un de nos coups de cœur de l’été… vous suivez ? En tout cas si Olga pouvait apprendre toutes … Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #6 : Olga

Valeria_ITW_Myriades

L’été où j’ai appris le français #5 : Valeria

Valeria avait déjà traversé l’Atlantique pour venir améliorer son français, mais à l’autre bout de la France, pas si loin des paysages maritimes du roman qui l’a tant marquée. Auteurs latino américains incontournables vs vague fantasy ? Elle nous rappelle combien la littérature aussi est mondialisée. Quel été au bord des docks !   Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #5 : Valeria

Nicole_ITW_Myriades

L’été où j’ai appris le français #4 : Nicole

Venue d’Haïti, Nicole nous conseille des auteurs de son pays – vous connaissez sûrement le plus célèbre, celui dont les titres semblent déjà tout un roman ! – et des auteures bien sûr, car elle s’intéresse de près à la question féminine. Peut-être aura-t-elle eu le temps de faire une petite visite à la médiathèque Olympe de Gouges dont le nom lui a fait si plaisir !   … Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #4 : Nicole

Andra

L’été où j’ai appris le français #3 : Andra

  Depuis que cette rubrique existe, il y a un livre qui est souvent mentionné parmi les lecteurs dont le français n’est pas la langue maternelle…et que tous les francophones connaissent. Découvrez lequel avec Andra, une lectrice qui vient de Roumanie, habite et travaille en Allemagne, et fait des séjours linguistiques en France. Et je vous ai dit qu’elle enseignait l’anglais ? Une européenne.   … Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #3 : Andra

Ana_ITW  Myriades

L’été où j’ai appris le français #2 : Ana

  Cette semaine, on rencontre Ana. Elle vient de la République de Macédoine (à ne pas confondre avec la macédoine, la région du nord de la Grèce d’où vient Alexandre le Grand) et pour quelques minutes, devient une ardente ambassadrice de la littérature macédonienne. Ana, nous sommes ravis de t’annoncer que depuis cette interview, on s’est empressés d’acheter Sorcière de V. Andonenko . Lecteurs, précipitez vous sur … Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #2 : Ana

Li_ITW Myriades

L’été où j’ai appris le français #1 : Li

Chine, République de Macédoine, Haiti, Israël, Mexique… ils viennent du monde entier pour des cours d’été à Strasbourg.

Continuer de lire « L’été où j’ai appris le français #1 : Li »

C’était le Festival du livre audio

Tous les ans le « Festival du livre audio » célèbre cette autre forme de lecture. Une manifestation qui permet au public d’être un acteur de l’événement lui aussi ! Aurore, la psychologie, l’amour, elle adore ! Aurore est venue fin mai à la médiathèque Malraux participer aux rencontres des lycéens. Elle a bien sûr lu – ou plutôt écouté la sélection proposée pour élire le Prix des … Continuer de lire C’était le Festival du livre audio

Kouglof aux pointes d’asperges vertes et aux lardons

  « On devrait restaurer les vieilles coutumes lorsqu’elles sont gracieuses. Les garçons sensibles vous offriront des bouquets de violettes, d’autres se pointeront avec du muguet. Quant à moi j’ai choisi de vous esmayer avec du consistant : viride botte d’asperges nouvelles. L’asperge, c’est le plat comique de la cuisine française. L’esprit gaulois y est allé rondement avec cette liliacées, prouvant que succulence trimait parfois avec … Continuer de lire Kouglof aux pointes d’asperges vertes et aux lardons

« Tout ce qui pousse n’est jamais prêt. Le jardin, la forêt, les soucis, les joies, les pensées »

Incapable de choisir entre ces poèmes de Jaan Kaplinski, je les ai mis tous les trois. Il le mérite bien, d’abord parce que ce n’est pas si souvent qu’on peut lire de la poésie estonienne traduite en français (on n’oublie pas de citer  Antoine Chalvin, à qui on doit cette traduction -et quasi toutes les traductions de l’estonien vers le français), et ensuite parce que Jaan Kaplinski est … Continuer de lire « Tout ce qui pousse n’est jamais prêt. Le jardin, la forêt, les soucis, les joies, les pensées »