arbre

Le juste prix littéraire

A l’automne les prix littéraires  poussent comme des champignons, tombent comme les feuilles, et sont parfois emportés par un vent de scandale. A vous de les retrouver … 1. Combien rapporte le prix Goncourt à son lauréat ? 2.Deux grands prix littéraires viennent d’être décernés récemment en Europe, en avez-vous entendu parler ? 3.Je suis philosophe et écrivain français (romancier, dramaturge et nouvelliste). Ma mère descend d’une … Continuer de lire Le juste prix littéraire

thomas_mann-5-im

L’éternel jeunesse des romans cultes

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand j’entends parler à grands fracas de la réédition d’un classique de la littérature, je ne peux m’empêcher d’imaginer qu’il s’agit avant tout d’un  simple effet de manche de l’éditeur.

Fort heureusement, des pépites émergent parfois; je vous en ai déniché deux, fraîchement publiées:

Continuer de lire « L’éternel jeunesse des romans cultes »

club-oct

Les dernières lectures du Génialissime club des lecteurs

Un de ces derniers samedis, à 11h… le club des lecteurs s’est réuni, le compte-rendu va être un peu long mais il en vaut la peine ! Du récit, du vécu, de la fresque romanesque, des feel good books, une discussion sur l’engagement, l’héroïsme et le désir d’héroïsme… et la gastronomie dans tout ça ? Une grande héroïne de roman elle aussi ! Un autre point de vue sur … Continuer de lire Les dernières lectures du Génialissime club des lecteurs

soupe

A table avec Camilla Läckberg

  Les présentations expédiées, ils commandèrent chacun une soupe […]. « On a de la chance. C’est Le Hareng qui est aux fourneaux cette semaine.  » Elle vit que Martin ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire.  » Christian Hellberg, Cuisinier de l’année en 2001. Il est d’ici, Fjällbacka. Tu verras quand tu auras goûté sa soupe. Elle est divine. […] » La soupe arriva et, après … Continuer de lire A table avec Camilla Läckberg

97827578236440-1202407

« Voici donc, cher lecteur, quatre-vingt-huit poèmes, que je veux que tu aimes, que j’ai appris par coeur »

Comme beaucoup de monde j’ai été  marquée en 2010 par Indignez-vous ! J’avoue que je ne connaissais alors pas très bien son auteur Stéphane Hessel, comme beaucoup de monde aussi peut-être. Je me suis bien sûr attachée à mieux comprendre son parcours, mais la lecture de Ô ma mémoire : la poésie, ma nécessité (édité en 2006) m’a fait entrevoir le personnage ‘’historique’ de façon beaucoup plus sensible. 88 … Continuer de lire « Voici donc, cher lecteur, quatre-vingt-huit poèmes, que je veux que tu aimes, que j’ai appris par coeur »

image

Le rapport de Brodeck – le final : une expérience de lecture viscérale

Ce second tome de l’adaptation du roman éponyme de Philippe Claudel par Manu Larcenet parvient une nouvelle fois à nous surprendre. On pensait avoir tout lu ou, du moins, tout vu dans le premier tome ou dans le reste de son œuvre (je vous en avait parlé ici). C’est sans compter sur l’énorme talent de ce raconteur hors-pair. La suggestion de la peur et du malaise … Continuer de lire Le rapport de Brodeck – le final : une expérience de lecture viscérale

quid

Cervantès & Shakespeare ne prennent pas la poussière

A l’occasion de l’anniversaire des 400 ans de la disparition de Cervantès et de Shakespeare et à quelques jours d’une table ronde internationale à la Médiathèque André Malraux, voici de quoi convaincre que ces deux géants sont restés d’une étonnante actualité ! Continuer de lire Cervantès & Shakespeare ne prennent pas la poussière

dolores

Guerre d’Espagne, Galice, polar : Marianne, les livres et l’Espagne

marianne 2

Autrefois documentaliste à Metz, Marianne vit en Espagne depuis 25 ans, et elle nous parle de littérature galicienne et de la guerre civile dans les romans et les BD espagnols d’aujourd’hui.

Marianne, peux-tu te présenter ?

J’habite en Espagne depuis maintenant 25 ans ! Je suis arrivée  en Galice, région qui se situe à l’ouest de la Péninsule ibérique, juste au nord du Portugal, pour occuper un poste de lectrice de français à l’École Normale d’Ourense.

galiceJ’ai enseigné ensuite le français à la Faculté de Traduction et d’Interprétation de Vigo. Puis j’ai réussi le concours d’instituteurs et  découvert une nouvelle  passion : enseigner à des enfants de 6 à 12 ans. Les débuts n’ont pas été faciles surtout en ce qui concerne la langue car ici en Galice, les gens parlent deux langues officielles, le l’espagnol et le galicien. Ma première difficulté a été d’apprendre cette langue et surtout de la pratiquer quotidiennement dans mon école.

J’alterne mes lectures en français, en espagnol et en galicien. J’aime découvrir de nouveaux auteurs surtout ceux de Galice. Quelques-uns sont traduits en français depuis longtemps comme Gonzalo Torrente Ballester (La saga/fuga de J.B.), 9782868696489 Camilo José Cela, prix Nobel de littérature en 1989 (La ruche, La famille de Pascual Duarte).cela

La littérature galicienne actuelle est très riche mais malheureusement peu connue au-delà des frontières car peu traduite contrairement aux auteurs catalans comme Carlos Ruiz Zafón, Manuel Vázquez Montalbán ou encore Eduardo Mendoza.

En langue castillane, mes préférences vont aux auteurs qui retracent l’histoire de la guerre civile, thème qui intéresse une génération d’auteurs de plus en plus nombreux, parmi eux :  Almudena Grandes, Víctor del Árbol et Dulce Chacón.

Continuer de lire « Guerre d’Espagne, Galice, polar : Marianne, les livres et l’Espagne »

Olga

L’été où j’ai appris le français #6 : Olga

Avec Olia – oui c’est avec son diminutif qu’elle préfère qu’on l’appelle -, on redécouvre nos classiques  ! Les grands classiques russes tout d’abord, puisque c’est de Russie qu’elle vient. D’autres aussi, en particulier d’un auteur anglais qui est né en France et qui a été un de nos coups de cœur de l’été… vous suivez ? En tout cas si Olga pouvait apprendre toutes … Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #6 : Olga

Valeria_ITW_Myriades

L’été où j’ai appris le français #5 : Valeria

Valeria avait déjà traversé l’Atlantique pour venir améliorer son français, mais à l’autre bout de la France, pas si loin des paysages maritimes du roman qui l’a tant marquée. Auteurs latino américains incontournables vs vague fantasy ? Elle nous rappelle combien la littérature aussi est mondialisée. Quel été au bord des docks !   Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #5 : Valeria