[Prix européen du roman d’amour] : le roman espagnol

 

« Una novela en la mejor tradición de su género, con amor, intriga, emoción y personajes audaces en los tiempos turbulentos de la Guerra Civil Española y de la Segunda Guerra Mundial en Europa. » (Mario Vargas Llosa)

Continuer de lire « [Prix européen du roman d’amour] : le roman espagnol »

Publicités

[Prix européen du roman d’amour] : le roman allemand

    « Eine fesselnde, berührende, traurige Geschichte, die den Leser aber nicht traurig entlässt. » (Claudio Armbruster. ZDF)   Le Goethe Institut a choisi le roman du jeune allemand Benedict Wells. Lors de la soirée de lancement du Prix européen du roman d’amour qui s’est déroulé le 7 février 2019 à la médiathèque Malraux, la présentation du roman a été faite avec humour et finesse, deux … Continuer de lire [Prix européen du roman d’amour] : le roman allemand

Hildegarde, Mary, Agathe : des femmes du passé toujours inspirantes

Trois conseils de lecture en cette journée de 8 mars, 3 romans au fil de l’histoire de l’émancipation des femmes. Hildegarde de Bingen, figure totale du Moyen-Age européen Une grande figure régionale et universelle pour commencer : Hildegarde de Bingen, abbesse, scientifique, poétesse et compositrice, déborde des limites du 12è siècle et de la vallée Rhin et continue d’inspirer femmes et hommes. Léo Henry, connu … Continuer de lire Hildegarde, Mary, Agathe : des femmes du passé toujours inspirantes

[cycle] : Littératures européennes et édition : quels enjeux aujourd’hui ?

Publier de la littérature européenne aujourd’hui en France est un petit challenge en soi. En effet, le secteur littérature étrangère est largement trusté par la littérature américaine. Cette année sur les 567 romans publiés pour la rentrée littéraire de septembre, 381 étaient français, 186 étrangers, une très grande partie pour la littérature anglophone proche des 60% et 40 % pour le reste du monde.  Et … Continuer de lire [cycle] : Littératures européennes et édition : quels enjeux aujourd’hui ?

Jane et moi

Jane Austen résonne pour moi comme un grand nom de la littérature classique anglaise. Un monument littéraire avec ses romans que l’on évoque volontiers au détour d’une conversation. Le bi-centenaire de sa mort que l’on célèbre cette année et je dois le reconnaître, la réminiscence du sourire ravageur de Darcy (alias Colin Firth)  dans le film « Orgueil et préjugés » m’ont donné envie d’en savoir plus. … Continuer de lire Jane et moi

Ceci n’est (presque) pas un top 2016

En décembre, le club des lecteurs a laissé les tops des meilleurs romans aux magazines pour poursuivre ses échanges autour des lectures personnelles des uns et des autres. Nous voici à circuler d’Espagne en Italie en passant par la Tasmanie, à sinuer entre faits divers, impostures, fiction et véritables récits de vie pour finir par un recours aux classiques avant de partir en forêt ! … Continuer de lire Ceci n’est (presque) pas un top 2016

L’été où j’ai appris le français #4 : Nicole

Venue d’Haïti, Nicole nous conseille des auteurs de son pays – vous connaissez sûrement le plus célèbre, celui dont les titres semblent déjà tout un roman ! – et des auteures bien sûr, car elle s’intéresse de près à la question féminine. Peut-être aura-t-elle eu le temps de faire une petite visite à la médiathèque Olympe de Gouges dont le nom lui a fait si plaisir !   … Continuer de lire L’été où j’ai appris le français #4 : Nicole

David Bowie donne envie de lire

  Avec la disparition de David Bowie, ce n’est pas uniquement le monde musical qui a perdu une grande figure. Le monde du livre aussi. Sur les blogs, clubs de lectures et communautés littéraires qui fleurissent sur internet, de nombreux hommages ont été fait à ce “Lecteur vorace“ qui s’était engagé en pour la promotion du livre. En 1987, il posait avec L’idiot de Dostoievski pour … Continuer de lire David Bowie donne envie de lire

Que nous livre la Bulgarie ?

bulgare

Sur la mairie de Strasbourg le drapeau bulgare, sur le tram les couleurs de la Bulgarie… la présence est discrète mais depuis novembre la ville honore la Bulgarie, présidente du Comité des ministres du Conseil de l’Europe et ceci jusqu’en mai. La littérature bulgare aussi est très discrète en France, très peu traduite mais quelques titres sont arrivés sur nos étagères ces derniers mois.

Un écrivain et une traductrice incontournables

L’auteur contemporain à connaitre, c’est Guéorgui Gospodinov. Son entrée sur la scène littéraire bulgare, en 1999, a constitué un événement si important que la parution d’Un roman naturel a tiré la fiction bulgare du sommeil communiste et a eu pour effet de « faire du roman le genre dominant dans la littérature bulgare du XXIe siècle (au lieu de la poésie) ». C’est Marie Vrinat-Nikolov qui l’a dit, et elle aussi il faut la connaitre car c’est la traductrice incontournable du bulgare en français. Guéorgui Gospodinov est habile aux récits, Physique de la Mélancolie paru à l’automne croise plusieurs récits relatés par un seul narrateur, dans une quête du moi individuelle et collective, dans des instantanés bien présents et pourtant nostalgiques.

« J’ai des souvenirs de moi né comme buisson d’églantier, perdrix, ginkgo biloba, escargot, nuage de juin (ce souvenir est fugace), crocus mauve d’automne au bord du Halensee, cerisier précoce figé par une neige tardive d’avril, comme une neige ayant figé un cerisier leurré…
Je sommes nous. » (extrait du prologue de l’ouvrage).

IMG_2549http://litbg.eu/gueorgui-gospodinov.html

La Bulgarie se met au polar

Continuer de lire « Que nous livre la Bulgarie ? »

Comment rit-on en Europe ?

Pas beaucoup en ce moment, me direz-vous. Raison de plus pour lire cet article, vous me remercierez plus tard.

barres de rire grumpy cat

La réputation d’ humoristes comme les Monty Python, Benoit Poelvoorde, François Damiens et Mister Bean n’est plus à faire (c’est le moment de cliquer sur les liens si vous ne voyez pas de qui je parle). La littérature n’est pas en reste, et belges et britanniques (encore eux) peuvent également se vanter d’une belle tradition de romans humoristiques.

Et les autres, alors  ?

steve carrel meme tu crois etre drole


Voici donc quelques romans made in Europe pour aller s’esclaffer tout seul comme un idiot dans le bus, en se rendant au travail (ce qui ne prédispose pas à la bonne humeur, on est d’accord).

1. C’est vrai qu’on ne s’attend pas forcément à s’en payer une bonne tranche avec la littérature allemande, et pourtant….

meme nietzsche

Et si.. j’étais réincarnée en fourmi ? Et si … Hitler reprenait vie et devenait une star de télé-réalité ? Et Mozart ? Et si mon voisin le hipster charpentier était en fait Jésus ?

Voila les questions existentielles que se posent les écrivains allemands. Ça nous change de Nietzsche.

Continuer de lire « Comment rit-on en Europe ? »