Trois bonnes raisons de s’intéresser à Shelley

Le poète britannique Percy Bysshe Shelley (1792-1822) exerça longtemps une puissante fascination sur les lyriques de son pays mais il n’est pas encore tombé dans l’oubli! 1/ Shelley est un véritable personnage de roman ! Révolutionnaire dans sa jeunesse, accusé d’athéisme, d’immoralité, prônant un mode de vie naturel et libertaire qui le fait devenir un temps végétarien, véritable romantique à la vie intellectuelle et amoureuse … Continuer de lire Trois bonnes raisons de s’intéresser à Shelley

« Voici donc, cher lecteur, quatre-vingt-huit poèmes, que je veux que tu aimes, que j’ai appris par coeur »

Comme beaucoup de monde j’ai été  marquée en 2010 par Indignez-vous ! J’avoue que je ne connaissais alors pas très bien son auteur Stéphane Hessel, comme beaucoup de monde aussi peut-être. Je me suis bien sûr attachée à mieux comprendre son parcours, mais la lecture de Ô ma mémoire : la poésie, ma nécessité (édité en 2006) m’a fait entrevoir le personnage ‘’historique’ de façon beaucoup plus sensible. 88 … Continuer de lire « Voici donc, cher lecteur, quatre-vingt-huit poèmes, que je veux que tu aimes, que j’ai appris par coeur »

« Tout ce qui pousse n’est jamais prêt. Le jardin, la forêt, les soucis, les joies, les pensées »

Incapable de choisir entre ces poèmes de Jaan Kaplinski, je les ai mis tous les trois. Il le mérite bien, d’abord parce que ce n’est pas si souvent qu’on peut lire de la poésie estonienne traduite en français (on n’oublie pas de citer  Antoine Chalvin, à qui on doit cette traduction -et quasi toutes les traductions de l’estonien vers le français), et ensuite parce que Jaan Kaplinski est … Continuer de lire « Tout ce qui pousse n’est jamais prêt. Le jardin, la forêt, les soucis, les joies, les pensées »

My baby just wrote me a letter*

Qui n’a pas éprouvé une émotion intense en recevant une lettre (non, un courrier des impôts, ça ne compte pas). Un mot de l’être aimé et vous lâchez tout pour venir le rejoindre, ce ne sont pas les *Box Tops qui diront le contraire. Ceci dit, l’auteur de la missive n’est pas en reste, comme dans ce poème d’Anna Akhmatova. Cette lettre, ami, ne la froisse pas ; Tâche … Continuer de lire My baby just wrote me a letter*

Profession : gardeur de troupeaux

 Je suis un gardeur de troupeaux. Le troupeau, ce sont mes pensées Et mes pensées sont toutes sensations. Je pense avec les yeux et les oreilles Et avec les mains et les pieds Et avec le nez et la bouche.   Penser une fleur c’est la voir et la respirer Et manger un fruit c’est en savoir le sens.   C’est pourquoi lorsque par un … Continuer de lire Profession : gardeur de troupeaux