Nouveaux Départs

bateau Sans mentir et sans détours, ce printemps européen appelle des horizons tout neufs: l’actualité littéraire fourmille de nouveaux élans  après de ravageuses ruptures. Mais c’est avant tout l’histoire d’un beau ressort romanesque: du point de chute…. au point final,  à la recherche d’une vie meilleure.

Et à ce  petit jeu là, les italiens nous montrent leur côté sombre,  les danois leur dérision et nos amis belges leur face désespérément… optimistes !

CHANGEMENT de cap ….

Dans le roman belge de Véronique Biefnot et Francis Dannemark, « La biefnotroute des coquelicots », Olena, ukrainienne sans papier, employée d’une maison de retraite en France, rêve d’une vie meilleure. A la suite d’un épisode sentimental, elle décide de parcourir  l’Europe, de Berlin à Lisbonne en compagnie de trois vieilles dames et sa fille. Une épopée émouvante, haletante et tellement joyeuse!baricco

Ce sont aussi à partir de trois rencontres nocturnes, graves et décisives, conclues à l’aube dans la perspective d’un nouveau départ que se joue  « Trois fois dès l’aube », le nouveau roman d’Alessandro Baricco. Un récit hypnotique et puissant, élégant et sensuel.

 ….RUPTURE de ban …

coherEncore un désir fou et puissant pour commencer une vie nouvelle: quitter la France et rallier l’Angleterre à bord d’un simple voilier de plaisance. C’est le projet de Lucky et le Petit, deux jeunes marginaux unis comme des frères qui viennent de traverser la France, en compagnie d’une fille rencontrée sur la côte bretonne. Huit clos étonnant que ce roman de  Sylvain Coher, « Nord Nord Ouest » qui confronte chacun aux autres et à ses propres cauchemars. Liberté, peur, solidarité, solitude, jeunesse et destinée, tels sont les motifs de ce voyage incertain sublimé. Rythme précis, images saisissantes, poésie vénéneuse.

 …& MIGRATION

 Dans cwieringae beau roman de Tommy Wieringa, « Voici les noms », des passeurs envoient un groupe de migrants clandestins vers une mort certaine en les abandonnant dans un désert pierreux. Ils se pensaient libres et heureux, ils se voient errer sans but jusqu’à Michaïlopol, ville violente et corrompue où un flic désabusé s’initie à la Torah et redonne un sens à sa vie. Ce livre impressionnant au souffle biblique, spirituel autant que cruel, est une condamnation de l’état du monde du XXIe siècle.

  TOURNANTS  professionnels…

Le portrait d’un jeune professeur en colère après abalzanovoir perdu son emploi et la femme qu’il aimait. Voilà ce que nous propose Marco Balzano dans cette fable réaliste, « Prêts à tous les départs ». Où la rencontre avec des protagonistes de culture et de formation différentes l’amène à sortir de cette situation précaire par solidarité et l’envie désespérée d’une vie meilleure.

C’est une tout autre colère qui habite le personnage de John Nivendavid niven » Enfant terrible »  où Kennedy Marr, écrivain provocateur s’adonne à tous les plaisirs en ignorant ce qui le dérange, les dettes et les difficultés familiales.  Mais un prix littéraire richement doté le contraint à s’engager à enseigner dans une université anglaise où son ex-femme est professeur et où vit sa fille, qu’il connaît à peine. Livre irrésistible interrogeant la psyché masculine et l’adolescence perpétuelle.

fauss-audiAutre enfant gâté, décrit dans le roman du danois Kristian Bang Foss  « La mort roule en Audi ».  Asger, jeune créatif branché et insouciant, perd son emploi en pleine crise financière. Criblé de dettes, alcoolique, il est contraint  d’accepter un poste d’auxiliaire de vie auprès d’un jeune homme gravement malade. Road-movie rocambolesque de Copenhague au Maroc à la poursuite d’un guérisseur, d’une Audi et d’un semblant d’âme et d’amitié.

ou RETROUVAILLES  familiales!

Deuxisherwood frères que leur choix de vie ont éloignés se retrouvent en Inde. Soit, un idéaliste détaché des biens matériels et un brillant éditeur londonien. Dans une réédition de « Rencontre au bord du fleuve »,Christopher Isherwood raconte ici le tragique affrontement de deux êtres complexes, liés par le sang mais que tout oppose : chacun est pris dans la lutte éternelle entre le plaisir et le devoir, l’égoïsme et Dieu, et se trouve déchiré par des tourments secrets qu’il doit mettre à nu pour trouver sa voie. Inspiré du parcours de vie de cette grande figure littéraire?

Dans son roman, « L’un d’entre nous dort », l’écrivaine danoise Josefine Klougklougartart met en scène le retour d’une jeune femme chez ses parents à la campagne, après une rupture amoureuse, dans l’espoir d’y retrouver du réconfort. Mais dans cet univers pourtant si familier, elle se retrouve comme aliénée. Enfermée dans un gouffre existentiel, elle s’en échappe grâce à l’appréhension poétique du monde, seul moyen de résilience face à ce deuil. Univers mélancolique et silencieux.

Lien vers la Lettre des Curieux de Mars 2015

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s